Menu
Le Blog

Le Blog (7)

L'envers d'une affiche

L'envers d'une affiche

NSK Rendez-Vous Grenoble : 3e édition par Valnoir

Le visuel officiel de cette nouvelle édition du NSK Rendez-Vous Grenoble est, une nouvelle fois, réalisé par le designer Valnoir. Ce dernier puise son inspiration chez John Heartfield dans la plus pure tradition des détournements du NSK. A la fois intelligente et subversive, l'affiche illustre les années sombres de la Bosnie-Herzégovine, survenues avec le démembrement de la Yougoslavie et la folie des hommes - notamment à travers la figure de Ratko Mladić -, un des thèmes principaux du nouveau NSK Rendez-Vous Grenoble. Décryptage.

Mladić, le boucher des Balkans

Difficile de parler du siège de Sarajevo et de la guerre civile en Bosnie-Herzégovine dans les années 90 sans évoquer la figure de Ratko Mladić, condamné à la prison à perpétuité pour crime de guerre, crimes contre l'humanité et génocide en 2017.
Militaire de carrière, Mladić est nommé commandant de la JNA (Armée populaire Yougoslave) en 1991. Entre 1992 et 1996, il sera l'un des principaux belligérants de l'armée paramilitaire Serbe de Bosnie, sous les ordres de Radovan Karadžić et Slobodan Milošević, et le tortionnaire de siège de Sarajevo et du massacre de Srebrenica en Bosnie.

2011 05 26T104113Z 32917228 GM1DSUHYVPAA RTRMADP 3 SERBIA WARCRIMES 0

Ratko Mladić et Radovan Karadžić, les bouchers des Balkans.

"Tirez ! Tirez sans arrêt ! Tirez sur Baščaršija ! Vous m’avez compris ? Il faut les rendre fous." L'ordre que Mladić donne à ses hommes au début du siège de Sarajevo, après les manifestations pacifistes qui se terminent sur des tirs de snipers sur la foule, donnent froid dans le dos. Ils dénotent de la stratégie du commandant des forces Serbes de Bosnie. La population serbe dispersée en Yougoslavie récuse farouchement l'indépendance de la République de Bosnie-Herzégovine, région la plus métissée de la fédération yougoslave, de peur de vivre de nouveau le traumatisme de la seconde guerre mondiale où la Croatie, alors sous domination oustachi alliée au nazis, pratiquait le nettoyage ethnique systématique des population serbes en Croatie et en Bosnie au début des années 40.

Car Sarajevo, la multiculturelle, refuse de céder aux chants des sirènes du nationalisme. Pilloner la ville, rendre folle sa population prostrée, tirer à l'aveugle sur les civils - sans épargner les citoyens de serbes de Sarajevo, eux aussi victimes du siège - seront le cercueil de la Yougoslavie et le plan de guerre de Karadžić et Mladić. Un sombre dessein qui leur vaudra à tous les deux le surnom de "Bouchers des Balkans".

58263581

Incendie du parlement de Sarajevo.

Le sanguinaire Mladić illustre l'affiche du NSK Rendez-Vous Grenoble, un tablier et un hachoir de boucher à la main. Derrière lui, le parlement de Sarajevo est en feu. Une des images les plus fortes du siège qui durera 3 ans, 8 mois et 9 jours. Sarajevo, blessée dans sa chair, survit tout en conservant les stigmates de la guerre près de 25 ans après la fin du siège.

"Utiliser la photographie comme une arme"

S'il est un autre boucher tristement célèbre, c'est Hermann Göring, fondateur de la Gestapo et commandant en chef de la Luftwaffe sous le drapeau Nazi.
Dans la nuit du 27 au 28 février 1933, le Reichstag - parlement allemand - est volontairement incendié. Göring accuse les communistes de cet acte criminel et s'en sert comme objet de propagande, débouchant sur le massacre de nombreux civils innocents et les premières déportations vers les camps de concentration. Pourtant, la thèse désignant Göring comme responsable et/ou complice de l'incendie du Reichstag est toujours d'actualité.

Depuis 1924, l'artiste John Heartfield travaille en tant que designer graphique au magazine communiste Arbeiter Illustrierte Zeitung - AIZ, Journal illustré des Travailleurs. Heartfield est un artiste issu du mouvement Dada, profondément antifasciste et antinazi. Il n'aura de cesse de s'attaquer à la propagande totalitaire du IIIe Reich par ses photomontages, dénonçant la montée du nationalisme et se moquant du nazisme par son travail d'artiste engagé.

page 11

Göring, le boucher du IIIe Reich, John Heartfield, AIZ, 1933.

Son photomontage en couverture de AIZ, en 1933, agrémenté du titre Göring, le Boucher du IIIe Reich reste un monument de l'histoire de l'Art. Il est aujourd'hui exposé à l'Académie des Arts de Berlin. En arrière plan, le Reichstag est détruit par les flammes et, derrière cette caricature virulence, se lit la dénonciation sans équivoque des atrocités et du mensonge des nazis.

C'est cette oeuvre que Valnoir a décidé de prendre, avec une intelligence et une ironie mordante, comme inspiration pour l'affiche du NSK Rendez-Vous Grenoble afin d'illustrer formellement et idéologiquement le parallèle entre Göring et Mladić, le Reichstag et le parlement de Sarajevo, l'engagement artistique et la propagande totalitaire.

John Heartfield est une des principales inspirations du travail des artistes du NSK. Qu'il s'agisse du photomontage "Sang et fer", de "La main a 5 doigts" ou encore "Mimétisme" où Joseph Goebbels affluble Hitler de la barbe de Karl Marx, les artistes du NSK évoquent et détournent souvent Heartfield. Le NSK multiple les références artistiques, politiques et idéologiques dans leur travail.

Quoi de plus naturel alors que d'invoquer Heartfield au NSK Rendez-Vous Grenoble grâce à la patte incontournable de Valnoir...

Jettez donc un oeil au travail sans concession de Valnoir, invité lors de la précédente édition en octobre dernier pour son exposition Liberation Days ainsi que sur son site web.

montage heartfield

Photomontages de John Heartfield souvent détournés dans les travaux du NSK.
Mimikry (Mimétisme), 1934 - 5 Finger hat Die Hand, 1928 - Blut und Eisen, 1934.

 

Read more...
0
0
0
s2smodern

NSK Rendez-Vous Grenoble 2016

Première édition du NSK Rendez-Vous Grenoble

affiche

Design Graphique par Valnoir

Il y a très exactement deux ans, le 19 mai 2016, le NSK Rendez-Vous s’invite à Grenoble. Il naît tout d’abord du désir d’une poignée de « fans » grenoblois de partager leur passion pour le travail protéiforme du NSK, d’accueillir des artistes trop peu visibles en France et de donner l’opportunité de découvrir un mouvement d’avant-garde qui a réussi à faire bouger les lignes dans son pays. Peut-être, également, glaner quelques réponses à des questions qui nous hantent depuis toujours…

Quatre évènements, trois soirées, deux lieux et un seul projet

Le NSK Rendez-Vous Grenoble, première édition, a lieu de 19 mai au 21 mai 2016. Il présente quinze œuvres de Kamarade.A, citoyenne du NSK State in Time, ainsi qu'une soirée dédiée aux musiques industrielles et à l’univers de Laibach au bar galerie le Mark XIII. Le lendemain, un « goûter » offre un moment privilégié pour partager avec les spectateurs avant la projection du film Predictions of Fire de Michael Benson au Ciné-Club de Grenoble.

Capturedecran2016 03 07a20.00.23

Scipion Našiče Sisters Theater, troupe de théâtre du Neue Slowenische Kunst. Extrait de Predictions of Fire, Michael Benson, 1995.

Le travail de Kamarade.A est saisissant, obsédant, fascinant. Sur l’utilisation quasi exclusive du jaune et du noir dans ses toiles — tachées parfois de rouge ou de vert —, elle réalise des œuvres imposantes par leurs formats et leurs thématiques. Elle combine l’iconographie et les références culturelles antiques, russes, germaniques aux titres emblématiques (« Entartete Kunst », « Par delà le bien et le mal », « Germinal »…). Si l’esthétique communiste jouit, aujourd’hui, d’un regain de popularité dépouillée de sa substance propagandiste (ou pas), notamment dans le graphisme et la mode, elle interpelle encore quant au rôle qu’elle a tenu dans l’identité soviétique. De l’autre côté du balancier, c’est le IIIe Reich qui stigmatisera les grandes avant-gardes, relayées au rang d’« art dégénéré » (Entartete Kunst), d’artistes malades, et interdira l’impressionnisme, l’expressionnisme, le cubisme, le futurisme, le surréalisme, Dada, le cinéma de Fritz Lang, Max Ophüls ou encore le jazz au profit d’un art héroïque suranné.

Au-delà de sa modernité imposante et contemplative, Kamarade.A offre une véritable réflexion et un dépassement des liens entre art, icônes, histoire et politique.

Pardelalebienetlemal

Kamarade.A, Par delà le bien et le mal

Predictions of Fire

Predictions of Fire, inédit en France, est un documentaire particulièrement rare qui relate les premières années du mouvement NSK sous fond d’interviews, de happenings et d’images d’archives de l’ère titiste. La narration quasi godardienne en fait un film à part entière, récompensé au Festival de Vancouver en 1995. Son réalisateur Michael Benson a vécu durant de nombreuses années en Slovénie, du temps de la Yougoslavie, et a accompagné les artistes d’IRWIN sur plusieurs de leurs projets, dont le fameux « Black Square in the Red Square » à Moscou.

IRWIN Black Square on the Red Square

Black square on the Red Square, installation, IRWIN, Moscou, 1992. Source : IRWIN

La projection est suivie d’une conférence de Valnoir, designer graphique, qui s’est envolé avec le groupe Laibach à Pyongyang, Corée du Nord. Le récit unique d’une expérience singulière dans le pays le plus fermé du monde, lieu de fantasmes et de peur pour l’Occident. L'organisation ubuesque du concert a donné lieu au documentaire Liberation Day par l'artiste norvégien Morten Traavik et le réalisateur letton Ugis Olte, certainement l'un des films les plus fous et subversifs sur le choc des cultures entre Europe et Corée du Nord - que vous aurez le plaisir de découvrir lors du prochain NSK Rendez-Vous Grenoble mais chut... cela reste entre nous...

Valnoir NSK RDV Grenoble

Conférence de Valnoir sur le concert historique de Laibach à Pyongyang et présentation du film Liberation Day.

Roman Uranjek, membre fondateur d’IRWIN et du mouvement NSK, poursuit par une intervention sur l’histoire du collectif, illustrée par une encyclopédie visuelle des moments forts du NSK jusqu’à la création de l’État NSK, de ses passeports et de ses citoyens actifs aux quatre coins du globe.

Tatiana Dumas-Rodica, consule de Slovénie à Lyon, clôture le premier NSK Rendez-Vous Grenoble en racontant l’histoire des fédérations yougoslaves, de ces lignes sans cesse fluctuantes et de ces frontières encore mal dessinées à la suite du démembrement de la Yougoslavie. Instant parfait pour comprendre l’importance du NSK dans le paysage de l’ex-Yougoslavie, un mouvement en rupture totale avec les conventions artistiques de son époque qui n’aurait pu émerger ailleurs que dans cette « poudrière des Balkans ».

carte balkan predictions of fire

Extrait de Predictions of Fire, Michael Benson, 1995.

En 2018, on a décidé de remettre le couvert pour vous présenter un nouveau rendez-vous riche d’expériences et de rencontres.


Vous souhaitez connaître l’évolution du projet et de la programmation ? Participez au NSK Rendez-Vous Grenoble ? En apprendre davantage sur le mouvement NSK ? Suivez nos prochains billets sur le site du NSK Rendez-Vous Grenoble, sur notre page Facebook et notre compte Instagram.

Read more...
0
0
0
s2smodern

Il était une fois en Yougoslavie (2/2)

Il était une fois en Yougoslavie (2/2)

À l’été 1991, les Slovènes votent en grande majorité pour l’indépendance de leur État ; s’en suit une guerre de dix jours contre Belgrade qui débouche sur un accord de paix et la reconnaissance de la Slovénie en tant que pays. Les années suivantes plongent les Slaves du Sud dans de violents conflits militaires et interethniques, une déflagration programmée mettant un terme définitif à l’utopique Yougoslavie surannée de Tito.

La naissance du NSK State in Time

C’est à cette époque que le Neue Slowenische Kunst devient le NSK State in Time, un état utopiste, spirituel et transnational motivé par l’art. Les membres continuent de questionner les relations entre art, identité et idéologie en élargissant leur champ de création et de réflexion vers l’Europe, l’impérialisme du grand Capital, la loi du marché et la mondialisation. Le NSK inaugure des ambassades symboliques dans diverses villes du continent européen et délivre des passeports à ses citoyens, notamment durant le siège de Sarajevo en 1995, permettant à plusieurs habitants de fuir la capitale bosnienne enclavée.

 Etat NSK Sarajevo 1995

En 1995, le NSK déclare Sarajevo Etat du NSK durant le siège. IRWIN propose une exposition et établit une centaine de
passeports NSK pour les civils. Laibach y donne deux concerts précédés d'un discours du philosophe et écrivain slovène
Peter Mlakar intitulé "l'Apocalypse de L'Europe et la délivrance possible". Crédits photos : IRWIN Archives

En 2004, la Slovénie rejoint l’Union européenne et le NSK poursuit ses activités artistiques. Il est devenu l’objet de nombreux sujets de recherche universitaire en sciences humaines, en esthétique, en histoire de l’art...

En parallèle, sur l’initiative d’IRWIN, le premier congrès des citoyens du NSK s’ouvre à Berlin, le 21 octobre 2010, pour trois jours de débats autour de l’élaboration des fondements et du possible développement de l’État du NSK par ses citoyens, invitant ethnologues et théoriciens à participer au débat, sous le regard bienveillant et sans l’intervention de ses membres fondateurs. Ces réflexions sont retranscrites dans l’essai State of Emergence par Alexeï Monroe, citoyen du NSK et éditeur indépendant, ainsi que dans le documentaire éponyme d’IRWIN. L’évènement propose également une exposition d’art citoyen du NSK State in Time, rebaptisé le NSK Folk Art.

En 2011, sous l’impulsion citoyenne, le premier NSK Rendez-Vous a lieu à Lyon en présence d’Alexeï Monroe, ouvrant la voie à de nombreuses rencontres internationales…

En 2014, la première Biennale du NSK Folk Art est inaugurée à Leipzig, réunissant l’œuvre d’une cinquantaine d’artistes inspirés par le NSK, venus des quatre coins du globe.
En juin 2016, la seconde Biennale s'installe en Irlande au Burren College of Art.

0000106 valnoir first nsk citizens congress test print

Affiche du Premier Congrés des Citoyens du NSK State par le designer graphique Valnoir © Metastazis

Le NSK aujourd’hui

En 38 ans d’existence, Laibach a joué dans plus de 80 pays. Ils sont signés chez Mute Records depuis 1987. Plusieurs galeries et musées (Ljubljana, Maribor, Łódź, Hong Kong) ont organisé des rétrospectives, Ausstellung Laibach Kunst, retraçant l’histoire du groupe au travers de ses différents travaux visuels, peintures, images, affiches, design graphique, vidéos... En 2012, Laibach joue à guichets fermés lors d'une représentation exceptionnelle au Turbine Hall de la très fameuse Tate Modern de Londres. En 2014, sur l’invitation du Centre National Polonais pour la Culture, ils enregistrent un hommage pour le 70e anniversaire de l’insurrection de Varsovie,
« 1-VIII-1944 Warszawa ». En août 2015, à l'initiative de l'artiste Morten Traavik, Laibach est le premier groupe de « rock » occidental à se produire à Pyongyang, la capitale nord-coréenne, quelques mois après leur tournée en Amérique du Nord. Ils entament, en janvier 2016, la tournée européenne de The sound of Music (d'après le film La Mélodie du Bonheur de Robert Wise), issue de leurs concerts nord-coréens. Le 9 février, à Bruxelles, ils célèbrent la nomination de Ljubljana, capitale verte de l'Europe 2016, par un concert unique avec l’Orchestre Symphonique de RTV Slovénie.

Liberation Day

Morten Traavik et Laibach à Pyongyang, Corée du Nord. Crédit : Morten Traavik/Ugis Olte, Liberation Day, 2016.

IRWIN expose et performe dans de très nombreux lieux culturels internationaux (Moscou, Venise, Berlin, Londres, MOMA New York, San Francisco, Paris, Pristina, Ljubljana, Bruxelles, Lagos…). Ils sont les auteurs de multiples monographies et publient East Map Art, en 2006, le plus important projet éditorial sur l’histoire de l’art contemporain des pays de l’Est, avec le soutien du Ministère de la Culture de Slovénie. L’un de ces fondateurs, Miran Mohar, est membre du Parlement européen de la Culture et historien de l’art à l’Université de Ljubljana.

En 2010, des artefacts du NSK Folk Art sont exposés à la Biennale d’art contemporain de Taipei, Taiwan.

En 2015, la Moderna Galerija de Ljubljana inaugure NSK from Kapital to Capital - an Event of the Final Decade of Yugoslavia, la plus importante rétrospective collective du Neue Slowenische Kunst à ce jour, de sa fondation à la création du NSK State in Time en 1992, avec le soutien de la Comission Européenne de la Culture. L'exposition rejoint ensuite le Van Abbemuseum à Eindoven puis le Garage Museum of Contemporary Art de Moscou avant de s'installer au Musée Reina Sofia de Madrid en juin 2017 à quelques salles de Guernica de Picasso. Tout un symbole.

Exposition NSK - From Capital to Kapital à la Moderna Galerjia de Ljubljana, 2015.
Crédits photo : Dejan Habicht (MG+MSUM Archive).

A ce jour, le NSK State in Time compte 15 membres fondateurs et près de 18000 citoyens à travers le monde dont plus de 30% sur le continent africain.

En 2016, le NSK Rendez-Vous s’invite à Grenoble et le public est au rendez-vous. On vous raconte ça dans le post dédié au premier NSK Rendez-Vous Grenoble ici.

Et si vous souhaitez en apprendre plus sur les Balkans et les pays d'ex-Yougoslavie, nous vous invitons à visiter l'excellent blog de Yougosonic.

Read more...
0
0
0
s2smodern

Il était une fois en Yougoslavie (1/2)

YOUGOSLAVIE : ANNEES 80

4 mai 1980, Josip Broz Tito s’éteint à Ljubljana, capitale de la République Socialiste de Slovénie en Yougoslavie. 1er juin 1980, Laibach, collectif multimédia, voit le jour à Trbovlje, ville minière à l’est de la capitale et haut lieu de la résistance slovène durant la seconde guerre mondiale. Ces deux évènements bouleverseront profondément le paysage politique et artistique yougoslave pour les décennies à venir.

LAIBACH

Laibach est le nom allemand de Ljubljana que la cité slovène revêtira à plusieurs reprises au cours de l’Histoire. Ljubljana s’impose comme un confluent de culture slave, latine, balkanique et germanique.

Dès sa formation, Laibach fonctionne comme une entité collective derrière laquelle les individus s’effacent. Ils font rapidement de leur emblème la croix noire de Kasimir Malevitch, emblème suprématiste par excellence. Une forme audacieuse par sa neutralité et sa charge symbolique entourée d’une roue mécanique crantée qui impose déjà le concept « rétro-avant-gardiste » de Laibach. Les sonorités bruitistes, industrielles et martiales du collectif — qui ne sont pas sans rappeler Throbbing Gristle, Test Dept ou Kraftwerk —, les affiches, collages et graphismes qu’ils placardent dans les rues de Trbovlje se réfèrent au travail prolétaire des usines de la ville, au machinisme, au réveil et à la manipulation des masses. Leur premier concert est interdit par le régime et leur Art total – Gesamtkunstwerk – sera longtemps perçu comme une provocation dans la Yougoslavie communiste, en même temps qu’il obtient un succès immédiat auprès des milieux intellectuels et des scènes alternatives à l’étranger.

Laibach devant la Moderna Galerija de Ljubljana. Credits photos : NSK

Yougoslavie, terre d’artistes

Dès les années 60 et 70, la Yougoslavie est déjà la mère patrie de nombreux artistes d’une contre-culture contestataire tels que Marina Abaramović, Sanja Ivekovič, Raša Todosijević ou Dušan Makavejev — ce dernier sera contraint à l’exil après la censure de son cinéma dans son pays — pour n’en citer que quelques-uns. Raša Todosijević, l'artiste belgradois, aura une influence particulière pour les artistes du Neue Slowenische Kunst. Sa performance la plus célèbre, « Was ist Kunst ? », réalisée entre 1976 et 1981, met en scène le visage sans émotion d'un homme ou d'une femme, malmené par la main du peintre pendant que celui-ci hurle sans discontinuer : « Was ist Kunst ? » - « Qu'est ce que l'Art ! » en allemand. Cette performance percutante, agressive et sans concession met en lumière les rapports de domination sociale, la volonté autoritaire de modeler « l'autre ». Cette filiation artistique entre Todosijević et le Neue Slowenische Kunst mériterait, d'ailleurs un article de blog à lui tout seul. 
À l’orée de la décennie suivante, la Novi Val déferle sur la Yougoslavie qui, de par son non-alignement, reste néanmoins un pays ouvert à la culture occidentale.

En 1983, cinq plasticiens de Ljubljana fondent le collectif IRWIN. Ils débutent l’année suivante, la réalisation de « Was ist Kunst», impressionnante série de tableaux conçus comme des ready-made, inspirés par Laibach, où coexistent, dans le même espace de la toile, peinture, collage et objets communs issus de l’impressionnisme et du folklore rupestre slovène, ainsi que des références antagonistes à la religion, au dadaïsme, au suprématisme, au réalisme socialiste et aux symboles des regimes totalitaires.

IRWIN Was is Kunst

Installation Was is Kunst? à Istanbul, 2006 - Credits photos : IRWIN

L’année suivante, Scipion Našiče Sisters Theatre (plus tard Red Pilot puis Cosmokinetic Kabinet Noordung), troupe de théâtre contemporain slovène, rejoint Laibach et IRWIN. Ils fondent ensemble un mouvement basé sur la « rétro-avant-garde », une forme artistique postmoderne collective et subversive récapitulant les traumatismes du passé et les références populaires pour appréhender l’avenir.

Le Neue Slowenische Kunst est né

Leurs inspirations ? Les avant-gardes du XXe siècle, Kasimir Malevitch et le suprématisme, le constructivisme russe, Marcel Duchamp et le ready-made, Kandinsky et l’abstraction, John Heartfield et le dadaïsme, l’art brut, le Pop Art, Joseph Beuys, Guy Debord et l’Internationale Situationniste, l'art politique, les figures totalitaires, la pop culture occidentale, le disco, le monde ouvrier, l’industrialisation, le sacré, Jacques Tati, Jean-Luc Godard, Berthold Brecht, Gilles Deleuze et Felix Guattari, Alain Badiou, Slavoj Žižek, « Tito, Toto, Tati et Tutu »...

De cet élan créatif d’Art total émane de nouveaux collectifs dédiés au graphisme (Novi Kolectivizem), à la vidéo (Retrovision), à la philosophie (Department for pure and apllied Philosophy), à l’architecture (Builders), au cinéma et à de nouveaux projets musicaux...

Organigramme du Neue Slowenische Kunst. Crédit photo : NSK State

Les années 80 sont fructueuses pour le NSK où s’entremêlent ébullition artistique, provocation envers l’Etat, happenings controversés et reconnaissance à l’échelle européenne. Le désordre laissait par la mort du Maréchal Tito réveille les velléités nationalistes des fédérations yougoslaves et le NSK joue le rôle de Cassandre dans une nation sur le bord d’imploser…

La suite dans quelques jours !

Read more...
0
0
0
s2smodern

Was ist Kunst ?

NSK : punk, politique et art contemporain

Introduction

« We are the question. » Des questions sur la société contemporaine, son passé, son présent, son avenir, son/ses identités, ses contradictions, le collectif artistique NSK - Neue Slowenische Kunst (Nouvel Art Slovène) - en pose par centaines, sans jamais apporter de réponses, préférant se présenter comme un catalyseur, « le miroir réfléchissant » d’une société qui — comme l’exprime parfaitement le philosophe Slavoj Žižek — l’appréhende, le regarde, l’écoute… 

Si le NSK est encore mal connu en France (et trop souvent mal compris), la démarche de ses différentes entités fondatrices — Laibach, IRWIN, Noordung — est pourtant d’une pertinence et d’une lucidité féroce et indispensable dans l’Europe d’aujourd’hui.

Depuis 35 ans, le NSK, originaire de Ljubljana, juxtapose les idées, les images, les signes et les symboles pour les détourner, les provoquer, les rassembler, les annuler avec beaucoup d’ironie et d’absurdité : la rétro-avant-garde. Il choisit le collectif comme processus de création et invite l’Histoire à la table de la modernité… Il s’engage dans un Art total et crée un État global, le NSK State in Time, une micronation sans frontières terrestres ni conditions d’accès. Un État dans le temps dédié à l’Art; une déterritorialisation totale, selon Deleuze et Guattari. «NSK confère le statut d’État (...) non pas à un territoire mais à l’esprit, dont les frontières ne cessent de fluctuer en fonction de l’évolution de son corps symbolique et collectif. » (Eda Cufer, NSK State of Time in IRWIN, Zemljopis Vremera/Geography of time).

neue slowenische kunst

Neue Slowenische Kunst dans les années 80. Crédit photo : IRWIN archives

Autour de ce « corps symbolique et collectif », de nombreux artistes issus de toutes classes sociales, autodidactes en provenance du monde entier, puisent aujourd’hui inspiration, créativité et champ de réflexion prolifique avec autant de provocation, de transgression, de clairvoyance et d’humour : le NSK Folk Art.

La création artistique du Neue Slowenische Kunst - NSK - cristallise les antagonismes, questionne la notion identité à travers les icônes et la frontière fragile entre démocratie et totalitarisme. "Tout art est sujet à la manipulation politique, sauf celui qui parle la langue de cette même manipulation." - Statut du NSK.

Parce que la création artistique est une forme d’expression, de rébellion et qu’elle interroge les rapports de force politiques et sociaux… Le NSK est insaisissable car il dérange, destabilise par ses sons tonitruants, ses collages bruts et son engagement fort qui nous échappe en permanence.

Une expérience unique. Etes-vous prêts ?

Read more...
0
0
0
s2smodern

Bienvenue sur le blog du NSK Rendez-Vous Grenoble

Bienvenue ! Dobrodošli !

Bienvenue sur le blog du NSK Rendez-Vous Grenoble !

Retrouvez ici toutes les actus et les infos concernant le festival qui se déroulera en octobre 2018 à Grenoble.

Vous en apprendrez un peu plus sur nous mais surtout beaucoup sur le mouvement d'avant-garde slovène NSK dont les sources sérieuses sont encore peu nombreuses en français.


L'idée est de partager avec vous notre passion pour l'Art sous toutes ses formes, surtout les plus irrévérencieuses, et sur le NSK en particulier. Nous partagerons avec vous quelques clefs de lecture et pistes de réflexion par des billets parfois décalés mais toujours intéressants, nous l'espèrons. Aussi, n'hésitez pas à intéragir avec nous et nous faire part de vos questions, de vos remarques ou de vos envies !

Nous voyagerons de l'ex-Yougoslavie jusqu'à Grenoble (ou l'inverse) et nous ferons de nombreuses escales au gré des contributions de nos différents rédacteurs et invités.

En attendant le lancement du site et du blog, vous pouvez nous suivre sur la page Facebook du NSK Rendez-Vous Grenoble et notre compte Instagram dès à présent.

Merci d'avance pour votre soutien et votre participation.

A très vite !

L'équipe du NSK Rendez-Vous Grenoble

Read more...
0
0
0
s2smodern
Subscribe to this RSS feed